Chantiers / Restaurations


Une nouvelle maison à pan de bois datée en cœur de ville


En charge des diagnostics et fouilles sur le territoire de la commune de Laval, la cellule d’archéologie préventive du service Patrimoine accompagne également les travaux de restauration du bâti ancien. En accord avec les propriétaires, des relevés systématiques sont ainsi effectués en amont de chantiers, ceci pour permettre une connaissance plus pointue de notre patrimoine. Ainsi, à partir de l’automne 2017, l’opportunité accordée par la mise en sécurité d’une maison située au 27, place de La Trémoille, en plein cœur de ville, s’est montrée profitable quant à l’appréhension de l’évolution de ce secteur urbain à la fin du Moyen-âge. Les prélèvements réalisés dans les bois de plancher et de charpente de l’édifice ont ainsi pu faire l’objet d’une analyse en laboratoire par la société Dendrotech. Les résultats de cette étude renvoient à une date de construction située entre 1455 et 1475, avec une forte probabilité d’un abattage des bois durant l’automne-hiver 1469-1470. Le recours à la dendrochronologie a permis de confirmer que le front de bâti situé au sud de l’actuelle place de La Trémoille a fait l’objet d’une opération de lotissement sur l’emprise des douves du Vieux-château au sortir de la guerre de Cent Ans. Les conclusions émanant de la fouille archéologique de 2012-2013 et de l’étude de la maison Pierre Briand sont ainsi confortées, établissant de façon formelle que c’est sous l’autorité de la comtesse Anne de Laval qu’est aménagée la première grand’ place de la ville dans l’immédiate proximité du château, condamnant de façon définitive les prérogatives défensives de l’ancienne forteresse médiévale.