Chantiers / Restaurations


Un diagnostic archéologique confirme l’existence d’une fortification autour du Val de Mayenne


Dans le cadre d’un diagnostic opéré cet automne sur l’emprise d’une partie de l’îlot urbain situé entre la rue du Val de Mayenne et le quai Jehan Fouquet, les archéologues du service Patrimoine de la Ville de Laval ont fait d’intéressantes découvertes permettant d’affiner leurs connaissances sur l’évolution de ce secteur à la fin du Moyen-âge. Si les sondages opérés ont permis d’établir que les traces les plus anciennes d’occupation datent des 14e et 15e siècles, ils ont surtout confirmé l’existence d’un mur d’enceinte protégeant le quartier du Val de Mayenne. D’importantes maçonneries d’orientation NO-SE matérialisent ce « boulevard », dont l’extrémité nord a été diagnostiquée puis fouillée par Jean Brodeur en 1994 sur le site actuel du Centre Administratif municipal. Dans le cas présent, cette fortification doit être présentée comme une fausse-braie, c’est à dire une enceinte secondaire disposée à l’avant d’une enceinte principale dans l’optique de la renforcer. Fréquent aux 15e et 16e siècle, ce type d’ouvrage sert notamment à adapter la défense d’une place à l’artillerie lorsqu’il est jugé trop difficile et/ou couteux d’adapter directement la fortification principale. Probablement arasé au 17e siècle ou au tout début du siècle suivant, ce complexe fortifié laisse bientôt la place à des bâtiments d’habitation dont les caves, repérées bien au delà du mur, témoignent de la colonisation progressive des abords immédiats des berges de la Mayenne.