Le moyen âge


Remparts sud – 13ème-15ème siècles


Remparts sud

Remparts sud

Promenade Anne d’Alègre

 

Le mariage d’Emma de Laval avec Mathieu II de Montmorency en 1218 marque le passage de Laval dans le giron du pouvoir capétien.

Reprenant les poncifs de l’architecture militaire qui s’imposent à partir du règne de Philippe-Auguste, la ville s’entoure alors d’une enceinte urbaine longue de 1100 mètres protégeant un espace d’une superficie de 9 hectares. Monument symbolique, cette muraille voit sa construction adopter les principes d’une défense active.

Les courtines, hautes de près de 8 mètres, sont commandées par des tours semi-circulaires, percées d’archères et coiffées de hourds, permettant ainsi de battre efficacement les fossés et la base des murs.

 

A partir de 1407, le dispositif est modernisé : les hourds sont démontés, les tours, écrêtées, sont coiffées d’un chemin de ronde sur mâchicoulis, exception faite de la tour du Gué-Sigoigne qui continue à dominer le front sud de ces fortifications en étant d’ailleurs adaptée à l’usage de l’artillerie naissante.

 

Inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1986