Chantiers / Restaurations


Des sépultures découvertes sur le site de l’ancienne collégiale Saint-Tugal


Dans le cadre d’une prescription de l’État, les archéologues du service Patrimoine sont intervenus sur le site de l’ancienne collégiale Saint-Tugal du 14 au 25 janvier 2019. Ce diagnostic d’archéologie préventive, initié dans le cadre d’un futur aménagement des lieux, a livré d’intéressants vestiges qui complètent notre connaissance de l’église détruite lors de la Révolution Française et de ses abords. Scindée en deux secteurs, cette opération a permis de retrouver à proximité de la rue du Jeu de Paume les fondations des murs nord et est du cloître. Dans l’emprise de ces galeries aujourd’hui disparues, six sépultures ont été mises au jour. L’intervention d’un anthropologue et l’étude qui en découlera devraient nous permettre d’en savoir un peu plus sur ces individus. Dans l’immédiat, les informations sont toutefois d’ores et déjà nombreuses. La présence dans une tombe d’un petit pot produit localement, appelé coquemar, indique ainsi qu’une partie des sépultures remonte aux 15e et 16e siècles. Dans le même secteur, l’opération archéologique a également mis en évidence la présence de niveaux et structures archéologiques plus anciens, possibles vestiges d’un quartier d’habitation antérieur au 13e siècle et à l’installation sur site d’une église. Au sud, à proximité du nouveau palais de justice, le second secteur a permis de mettre au jour les fondations du chevet de l’église de la collégiale ainsi que plusieurs lambeaux de sol liés à ce dernier. Comme dans le cloître, des structures antérieures à l’arrivée des chanoines y sont également soupçonnées. Au regard des résultats de cette opération d’évaluation, les services de l’État pourront décider de prescrire des investigations supplémentaires, sous la forme d’une fouille.